Un sourire est un sourire

Updated: Aug 19, 2018

Est-il possible d'employer des personnes handicapées mentales dans un magasin, pas seulement au dépôt, mais dans les rayons, au contact avec la clientèle?


Oui, c'est possible! Et tout le monde y trouve son compte. Expérience tentée et réussie par le groupe Coop, la FOVAHM (Fondation en faveur de la personne handicapée mentale) et l'association Passerelles, dans son rôle de bons offices.



«Les résultats se sont révélés si probants que le projet s'est propagé dans tout le Valais, pour être aujourd'hui étendu à l'ensemble de la Suisse romande.»


Le projet ne date pas d'hier.

Il a été lancé il y a dix ans à Collombey, dans un point de vente Coop. Il a ensuite essaimé à Sion. Et les résultats se sont révélés si probants qu'il s'est propagé dans tout le Valais, pour être aujourd'hui étendu à l'ensemble de la Suisse romande.


Concrètement, ces stagiaires handicapés sont encadrés par des maîtres socioprofessionnels de la FOVAHM. Comme n'importe quel autre collaborateur, ils portent l'uniforme de l'entreprise dont ils font partie, sans restriction. Ils reçoivent au départ la formation dont ils ont besoin et le message indispensable passe très bien et facilement, vérifications faites à de nombreuses reprises.



Après un mois d'activité

Après un mois d'activité, en règle générale, un bilan est établi. Les collaborateurs peuvent alors décider s'ils continuent dans la voie de cet engagement ou s'ils retournent dans un atelier de la FOVAHM.


«L'essentiel des satisfactions tient dans la dimensions humaine de cette réussite exemplaire.»

Au-delà du bilan strictement professionnel qui n'est pas contestable, même s'il heurte de plein fouet des images toutes faites et des préjugés, l'essentiel des satisfactions tient dans la dimensions de cette réussite exemplaires.

22 views
Contact

Association Passerelles

c/o AFI-Partner SA

Rue de la Dent-Blanche 20

Case postale 89 - 1951 Sion

info@passerelles.ch​​

www.passerelles.ch

© 2018 by shirlene terrapon